Camondo Méditerranée

le 27 juin 2019

La carte et les territoires

Mad Paris et TPM annoncent l’ouverture, en septembre 2019, d’une école Camondo à Toulon : Camondo Méditerranée. C’est dans ce cadre que le festival international d’Architecture d’intérieur Design Parade Toulon invite l’école Camondo.

DESIGN PARADE :
L’école Camondo ouvre à la rentrée de septembre 2019 un deuxième site à Toulon, pourquoi ?
ÉCOLE CAMONDO :
L’école cherchait à sortir de ses murs. En répondant à l’invitation de la Métropole Toulon Provence Méditerranée et avec le soutien de la villa Noailles, elle le fait.
Elle le fait, avec appétit, car en s’ancrant dans cette ville côtière exemplaire de la reconstruction, elle se donne la chance d’ouvrir son horizon, d’augmenter son champ d’études et d’élargir la vision du métier d’architecte d’intérieur-designer. L’école Camondo s’implante dans un territoire en grand mouvement, sur le site Chalucet, qui contribue à requalifier la ville en misant sur la culture et l’enseignement supérieur au cœur de son centre historique.

D.P. :
Un site résolument tourné vers la Méditerranée : est-ce le projet ?
É.C. :
Oui, imaginer la création d’une antenne de l’école Camondo en bordure de la Méditerranée est une source de possibilités infinies : identité architecturale, lien de l’intérieur vers l’extérieur, rapport à la nature, aux matériaux spécifiques et localement « sourcés », art de la mobilité et du tourisme, des flux marchands et humains, des savoir-faire locaux, de la plaisance et du yachting... Le projet de l’école se veut novateur et porteur de développement pour un territoire en permanente construction.

D.P. :
En quoi l’exposition « La carte et les territoires » va-t-elle dans ce sens ?
É.C. :
Ce projet d’exposition est un pari. En investissant un territoire, une école et ses étudiants se doivent de l’observer, car l’architecte d’intérieur-designer étudie tout écosystème avant de l’habiter ou d’y créer de nouveaux usages et de nouvelles pratiques.
Un mois, une enquête, un relevé, une exposition, c’est le pari que huit étudiants, toutes années confondues, se proposent de remporter sous la direction de Paul Marchesseau (Emilieu Studio) et de Sylvain de Rozevire. Leur regard sur le territoire, celui de futurs architectes d’intérieur-designers, réservera certainement des surprises au travers de relevés visuels, sonores, olfactifs et pourquoi pas gustatifs : celles qu’une nouvelle focale sur un quotidien permet d’espérer.
Cette carte, ces territoires peuvent s’entendre comme une sorte de pédagogie rêvée telle qu’elle résulte de leurs envies d’intervenir, et, pourquoi pas, de changer le cours des choses. C’est le sens profond de la future Camondo Méditerranée : être au service de son territoire.

D.P. :
Cette approche est-elle caractéristique de l’école Camondo ?
É.C. :
Oui, l’école forme les concepteurs des espaces d’aujourd’hui et de demain, qui se construisent à partir de l’existant. L’attention au construit, à l’embellissement de notre quotidien par une approche esthétique, responsable et prospective est au cœur de la pédagogie de l’école depuis soixante-quinze ans. Camondo Méditerranée a pour mission de la partager et de l’amplifier.

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.