Studio KO

Studio KO - © Villa Noailles Hyères

Deux lettres associées en initiales pour un seul nom à la radicalité sans équivoque : KO.

Depuis leur rencontre à l’école d’architecture des Beaux-Arts de Paris et la création consécutive de leur studio en 2000, Karl Fournier et Olivier Marty apposent leur écriture singulière à toutes les échelles de leurs projets. Héritier d’une formation classique, le duo revendique une approche globale et immersive de son métier, de l’architecture à l’architecture intérieur en passant par le design de mobilier. Au cœur de sa démarche, une liberté sans compromission et l’exigence de bâtir un scénario inédit, le plus en phase avec la vérité du contexte.

Basé à Paris et à Marrakech, Studio KO crée partout dans le monde des architectures contemporaines, publiques ou résidentielles, inspirées par l’intelligence des lieux. Loin de s’enfermer dans une grammaire de styles ou tout systématisme formel, l’agence se définit par une attitude. Une déférence à l’égard de la nature et de la cultures existantes, l’audace du grand écart esthétique, une attention à l’artisanat et aux savoir-faire locaux, une recherche permanente d’aspérités. Pour une architecture de l’oxymore. Radicale et archaïque. Une architecture du sensible qui, des fondations à la signature olfactive, révèle, sans arrogance, sa singularité et son mystère.

Au commencement de chaque projet, figure une rencontre. Humaine, avant tout, par la conversation inaugurale qui s’instaure avec un commanditaire. Physique et sensorielle ensuite, par la découverte d’un site qui s’impose à travers son paysage, son tissu social et économique. Puis, vient le moment du dialogue entre les éléments et l’expérimentation d’un territoire inconnu. Travail à la lisière de l’archéologie qui mène les architectes à fouiller le site et son histoire afin d’en saisir son essence. Ce processus créatif de longue haleine permet à Studio KO de se frayer un chemin naturel. Condition sine qua non à l’émergence de formes contemporaines, justes et vibrantes.

Privilégiant les matières primaires et ancestrales empruntes de la main de l’homme - pierre, bois, métal, cuir -, l’agence construit des lieux en tension permanente. La pureté des lignes contraste avec la matérialité des textures, le rude avec l’organique, le clair avec l’obscur, la sophistication avec la nudité. La simplicité vernaculaire avec l’esprit moderniste. Les extérieurs âpres et imposants de ses villas privées, monolithes minéraux nommés d’une seule lettre sibylline, s’opposent à des intérieurs sensuels et transparents qui engagent leur propriétaire dans une relation symbiotique avec l’environnement.

Chacun des projets se prête à une expérimentation inédite, à de nouvelles rencontres de textures, de techniques, de lumières. Dans un « ici et maintenant » qui convoque, sans relâche, le sensible et l’humain.

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.